Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

L’Île

 

À la découverte d’Artenara

Artenara est un lieu idéal pour apprécier les gisements archéologiques permettant de découvrir le mode de vie des aborigènes canariens. Une visite de la ville comprend un passage par le Complexe Archéologique d’Acusa, un des ensembles archéologiques les plus importants de la région, constitué de grottes servant d’habitations ou de grottes funéraires, une visite par les Grottes de Caballero, zone de refuge des bergers aborigènes et un complexe significatif où les grottes nous offrent toute la symbolique des aborigènes canariens.

La Cueva de Los Candiles (Grotte des Candiles) est une autre visite traditionnelle. Elle est percée dans la Montagne d’Artenara et son importance provient de la décoration de ses parois, on peut y apprécier les gravures rupestres.

On ne peut pas non plus éviter la visite de l’Ermita de la Virgen de la Cuevita (Ermitage de la Vierge de la Petite Grotte), en effet cet ermitage est creusé dans la roche et est situé à 400 mètres du centre du village. Il remonte au XVIIIème siècle et présente toutes les caractéristiques nécessaires au culte religieux. un autel, une chaire, un confessionnal et un chœur : tous taillés dans la même roche. La seule icône de cet ermitage est la Virgen de la Cuevita, source de dévotion sur la municipalité et dans le reste de l’Île.

L’Église San Matías est le lieu de l’actuelle Paroisse d’Artenara. Ses origines remontent au début du XVIIème siècle, mais, après de nombreux conflits et négligences de la part des autorités, la construction du nouveau temple débute pendant la seconde moitié du XIXème siècle. Dans ce temple soulignons les statues de la Virgen del Rosario (Vierge du Rosaire), la Virgen de los Dolores (Vierge des Douleurs), San Matías et San Juan.

Pour ce qui est des visites de monuments religieux et historiques, mentionnons également l’Ermitage de la Candelaria à Acusa, qui se trouvait dans une grotte jusqu’à ce qu’il fut remplacé par l’ermitage actuel en 1679. Le barrage de la Candelaria a été construit en 1960 engloutissant l’église, c’est pour cette raison qu’a été construit l’ermitage tel qu’on le découvre aujourd’hui. On peut y admirer un ensemble de statues de grande valeur : la Virgen de la Candelaria (Vierge de la Candelaria), la Imagen del Santo Cristo Crucificado (la statue de Jésus Christ Crucifié), récemment restauré San Antonio de Padua (Saint Antoine de Padoue) l’enfant Jésus et San Blas (Saint Blaise).

La nature environnant Artenara est une des principales attractions de la municipalité, elle fait partie du Parque Natural de Tamadaba (Parc Naturel de Tamadaba), une zone de bois présentant une grande diversité florale et un fort intérêt paysager. L’impressionnante Pinède de Tamadaba est le site naturel le plus important de la municipalité et de l’Île. Elle s’étend sur 8 kilomètres carrés et les vues sont spectaculaires. Le visiteur peut les apprécier à partir de plusieurs routes et sentiers d’Artenara. Une autre des visites que nous recommandons est le Parque Rural del Nublo (Parc Rural du Nublo) offrant des vues et panoramas spectaculaires et d’où on peut apprécier le milieu rural à son état le plus pur.

Les plages

Artenara est une municipalité qui se situe essentiellement à l’intérieur des terres. Elle borde cependant à sa limite Ouest une petite zone du littoral où on peut trouver la seule plage de la municipalité : Punta Gongora ou Punta de Las Arenas.

C’est une plage peu connue sur l’Île, on peut la rejoindre à pied, elle n’a pas d’accès en voiture. Son sable est blond et elle se situe dans une zone très ventée, elle subit donc en principe une forte houle. De nombreux visiteurs y pratiquent le naturisme.

Achats

On trouve sur Artenara de nombreux artisans exerçant leur activité au sein de la municipalité. Le visiteur peut s’arrêter dans leurs ateliers et acheter des objets de grande valeur traditionnelle, essentiellement des objets en céramique populaire et du linge de table typique des Canaries fait-main.

La municipalité dispose également d’un centre d’artisanat et d’un centre potier sur la zone de Lugarejo, des réalisations en argile y sont exposées. Les artisans travaillent la terre comme le faisaient leurs ancêtres en les cuisant dans une cuisinière et non pas dans un four.

Gastronomie

De par sa situation montagneuse, on peut déguster à Artenara des plats de savoureuse viande braisée : de chevreau, de lapin en vinaigrette et de porc frit. Pour les tapas, il est possible de déguster le fromage fermier local (fabriqué à partir d’un mélange de lait de chèvre, vache et brebis), les pommes de terre ridée sauce mojo (sauce aux poivrons), la ropa vieja (plat à base de bœuf et de pois chiches), le boudin…

La soupe de cresson est également un classique d’Artenara.

La pâtisserie de la municipalité est basée sur le traditionnel >bienmesabe, fabriqué avec des amandes broyées, les truchas rellenas (chaussons), le massepain, les bollos de cuajada (gâteaux) ou les tortillas de calabaza (omelette à la citrouille).

Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal