Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

L’Île

 

À la découverte de La Aldea de San Nicolás

Un parcours à travers la municipalité de La Aldea de San Nicolás vous permettra d’apprécier l’architecture populaire canarienne que l’on peut voir dans le vieux quartier de la ville : les maisons de pierre et torchis des XVIIème et XVIIIème siècles et les maisons à balcon du XVIIIème. De beaux exemplaires sont la Casa del Balcón (Maison au Balcon), première maison du centre ville, les Casas Blancas (Maisons Blanches) et la Casa del Corredor, cette dernière se situe dans le quartier de Tocodomán.

Le Museo Vivo (Musée Vivant) est très populaire sur la commune. Il s’agit d’une mise en scène de la culture et des traditions canariennes avec des acteurs vivants. Le battage avec des animaux, l’élaboration de pain dans un four traditionnel, la traite des chèvres, la dégustation de lait accompagné de gofio (pain de maïs) ou la fabrication du fromage sont quelques-unes des mises en scène que l’on peut observer.

L’héritage aborigène est aussi très important sur La Aldea : Sur le Site Arquéologique des Caserones, on a découvert une riche collection de pintaderas (symboles aborigènes peints) et d’idoles en terre et en pierre qui sont conservés actuellement au Museo Canario (Musée Canarien). On peut actuellement visiter le Tumulus Funéraire du Lomo de Caserones (Plage de La Aldea).

On vous conseille de visiter les quatre moulins à farine à vent et à eau, les fours à chaux et à brai et l’alambique destiné à la distillation du rhum qui a fonctionné de 1936 à 1958, sur la Plage de La Aldea.

La nature environnant la municipalité est exceptionnelle, une multitude de routes et de sentiers permettent d’apprécier la beauté des paysages de la zone Ouest de Grande Canarie. Ce site est protégé à 90%.

Le Parc Rural du Roque Nublo est l’espace protégé le plus étendu de l’Île de Grande Canarie,

Le Parque Natural de Tamadaba (Parc Naturel de Tamadaba) s’étend sur les municipalités d’Agaete, Artenara et La Aldea de San Nicolás, c’est une formation géologique les plus anciennes de l’île.

La Reserva Natural Integral de Inagua (Réserve Naturelle Intégrale d’Inagua) est en fait une pinède qui recouvre l’ancien massif du centre-ouest de l’Île, elle offre de spectaculaires paysages. Les municipalités de La Aldea, Mogán et Tejeda se la partagent, c’est une Zona de Protección Especial de Aves (Zone de Protection Spéciale des Oiseaux).

Enfin, la Reserva Natural Especial de Güi-Güi (Réserve Naturelle de Güi-Güi) enferme des paysages de grande valeur, elle est plantée d’espèces végétales endémiques et abrite une avifaune marine remarquable.

Les plages

Le long des 33 kilomètres de côte de La Aldea de San Nicolás alternent plages de galets, petites criques, grandes grottes, plages de sable, etc. Ce sont en majorité des plages peu fréquentées qui sont conservées intactes au cœur d’un paysage naturel quasiment vierge.

Soulignons la Plage de La Aldea, la plus fréquentée car elle se situe dans le village, les Plages de Tasarte et Tasartico, et, en particulier, les plages de Güi Güi, plage de sable noir enveloppée dans un écrin environnemental de toute beauté.

Achats

Une nouvelle génération de peintres, sculpteurs, photographes, hommes de lettres, musiciens et céramistes s’est formée, ils ont permis à la municipalité de La Aldea de se composer un riche patrimoine culturel et artisanal.

L’artisanat est largement représenté à La Aldea par de nombreuses familles qui combinent les travaux agricoles avec une petite production destinée à l’autosuffisance et au marché interne. Le secteur artisanal qui connaît le plus fort développement est la vannerie et la feuille de palme destinée à la fabrication de chapeaux, paniers, nattes, etc.

Le visiteur peut se rendre à la Aula Etnográfica (Centre Ethnographique) où de nombreux artisans se réunissent et réalisent leurs ouvrages sur place. L’artisanat est également présent à Cactualdea.

Gastronomie

La gastronomie proposée à La Aldea est très riche et variée. Soulignons d’abord le poisson et les crustacés frais, la viande, la soupe de poissons, le mojo (sauce aux poivrons), mojo hervido de morena (mojo au pain noir), les potages, etc. Une mention spéciale pour un plat créé sur cette même municipalité : la Ropa Vieja de Pulpo (sorte de ragoût de poulpe).

Les fruits tropicaux sont en abondance : la banane des Canaries, les papayes, mangues, goyaves et avocats. Les confitures maison de tomates, papaye, mangue et figues sont exquises, la pâtisserie locale à base de ces fruits, comme la confiture de mangue, la confiture de papaye, les petits pains et les gâteaux au saindoux.

Les fromages paysans sont de très bonne qualité, comme le prouvent les nombreux prix qu’ils remportent grâce à leur saveur extraordinaire.

Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal