Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

L’Île

 

À la découverte de Moya

Nous vous conseillons de découvrir le patrimoine culturel et naturel de Moya. Les gisements de la Cueva de Doramas ou ceux de la Montañeta, constituent les biens archéologiques les plus remarquables.

Mais, en se promenant à travers Moya on ne peut éviter les bâtiments emblématiques de la ville. Soulignons parmi eux l’Église de Notre Dame de la Candelaria, la Casa Museo Tomás Morales (Maison Musée Tomás Morales), la Heredad de Aguas (Organisme chargé de la gestion de l’eau d’irrigation) ou l’Ermitage de San Bartolomé de Fontanales.

L’Église de Notre Dame de La Candelaria est accrochée sur les rochers du ravin de Moya. Inaugurée en 1957, elle est divisée en trois nefs, avec deux tours adossées, remarquons la grande rosace sur la façade principale.

En face de l’église se trouve la maison natale du poète Tomás Morales, il est né dans cette ville en 1884. Dans la Casa Museo sont conservées et exposées une grande collection de son patrimoine regroupant le fond documentaire du poète, la bibliothèque et une collection picturale riche et variée liée à la figure du plus grand représentant du Modernisme Espagnol.

Le bâtiment de la Heredad de Aguas constitue un autre élément à la beauté singulière, construit en pierre de basalte. Il est sur deux étages avec une façade symétrique sur laquelle a été élevé un clocher au centre avec une horloge. Remarquons ses six colonnes néoclassiques sur la façade du bâtiment qui, à leur tour, soutiennent une corniche servant de couronnement au second étage.

L’Ermitage de Fontanales constitue un des édifices les plus intéressants de l’architecture religieuse populaire. Il a été construit en 1872 sous l’invocation de San Bartolomé. La statue du saint-patron est actuellement conservée dans la nouvelle église et elle est l’œuvre du sculpteur José Luján Pérez (1753 – 1815).

Mais si vous voulez aussi visiter la nature environnante, c’est à Moya que vous aurez la plus belle occasion de découvrir les constructions rurales comme des maisons traditionnelles avec un toit à deux pentes fait de tuiles arabes ou françaises, des cultures en terrasses, des chaînes de cultures, appentis, cultures en carrés ou des infrastructures hydrauliques comme des canaux d’irrigation, aqueducs, cantoneras (structure en pierre pour l’irrigation) ou des moulins.

65% de la surface de la municipalité est considérée comme Espacio Natural Protegido (Espace Naturel Protégé). Dans le Parc Rural de Doramas soulignons la Reserva Natural Especial de Los Tiles (Réserve Naturelle Spéciale des Tiles), un des derniers espaces de laurisylve de l’Île dont le nom provient de la présence abondante de cette espèce : le Til (Ocotea Foetens). C’est une visite obligatoire pour les nombreux botanistes qui arrivent sur l’Île de Grande Canarie par l’aspect spectaculaire et diversifié de sa flore et de sa faune et par la multitude des plantes endémiques présentant un intérêt scientifique.

Les plages

La côte de Moya, qui s’étend sur 4,22 km, compte les plages de La Caleta à l’Altillo et les piscines naturelles du Charco (étangs) de San Lorenzo aux eaux transparentes où on peut se baigner la majeure partie de l’année. Sur la Playa de La Caleta, fréquentée toute l’année par les surfeurs de toute l’île car elle présente d’excellentes conditions, se tient chaque année, début novembre, un Festival International de Longboard, où se donnent rendez-vous des sportifs de diverses nationalités.

Achats

La ville de Moya est devenue une enclave de la Grande Canarie où l’activité artisanale s’est développée dans la plus grande tradition. Le visiteur a à sa disposition une importante offre artisanale. Les artisans ouvrent leurs ateliers pratiquement tous les jours pour vendre leur production.

Parmi les travaux d’artisanat, soulignons sur la municipalité la vannerie à partir de la tige de canne à sucre et de filaments tirés de feuilles de palmiers, la confection de costumes traditionnels, la dentelle, des instruments de musique à corde traditionnels des Canaries comme le « timple » et de nombreux ouvrages réalisés en bois, en cuir et en métal.

Alternant avec cet artisanat traditionnel, remarquons de nouveaux produits artisanaux comme les savons et parfums élaborés avec des produits naturels de la région.

Gastronomie

L’offre gastronomique de Moya assure à tous ses visiteurs une diversité de plats qui, en fonction de la zone, ont pour ingrédient principal de la viande ou du poisson.

À Fontanales, vue l’activité tournée vers l’élevage de la zone, on sert des plats fumants aux villageois et aux visiteurs. Distinguons les potages, un plat traditionnel dont l’igname est un des ingrédients et les viandes braisées bien assaisonnées, en particulier de la viande de chèvre et du bœuf. Des produits comme les fromages fabriqués dans le centre et les montagnes de la municipalité, sont très appréciés pour leur diversité et leur élaboration soignée.

Cependant, sur le littoral ses restaurants se sont spécialisés dans le poisson. La diversité des espèces qui sont pêchées dans cette zone permet de proposer au visiteur des grillades de toute espèce de poissons, blanc et bleu.

Mais c’est vraiment dans la pâtisserie que Moya trouve son identité. C’est ici que l’on trouve les industries artisanales de biscuits lustrados y suspiros, typiques de la région et d’autres qui se consacrent à l’élaboration de couronnes au citron, petits pains à l’anis et des truchas (sorte de chausson garni de pâte d’amande et de patate douce), des friandises également très populaires dans l’archipel. Tous les dimanches, le petit marché ouvre ses portes pour proposer les meilleurs produits locaux.


Vous voulez découvrir la côte nord de l'île ?
Tripgrancanaria vous propose un Circuits à travers les Senteurs du Nord.


Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal