Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

L’Île

 

À la découverte de Teror

Teror est un lieu de pèlerinage pour tous les habitants de Grande Canarie, la municipalité héberge dans sa basilique, la Virgen del Pino, sainte patronne du diocèse de Canarias. Donc, lorsque vous vous rendez à Teror, la visite de sa basilique est obligatoire. Elle se trouve dans la Plaza del Pino et sa construction remonte à l’an 1767 même si par la suite, elle a dû être rénovée à plusieurs reprises, en particulier en 1968 et 1969. Le temple actuel, à toit à deux versants, présente trois nefs et quatorze voutes en demi-cercle soutenues par des colonnes et des piliers. Sa façade s’ouvre par trois portes et ses côtés présentent chacun deux entrées ainsi que des grandes fenêtres et des vitraux qui représentent les Mystères du Rosaire.

Dana la partie arrière de l’autel principal vous pourrez trouver el Camarín de Nuestra Señora del Pino, une icône fréquemment visitée par les paroissiens. Nous vous recommandons également de visiter les retables présentés dans la Basilique, ainsi que l’horloge, don de l’évêque Codina.

La Plaza de Teror est le centre névralgique de la ville. Vous pourrez y apprécier les balcons typiques de l’architecture canarienne qui ornent une grande partie de la ville. C’est une grande place qui, en plus d’être le lieu d’entrée de la Basilique, est le lieu de passage obligé pour se rendre au quartier historique de cette cité.

La Alameda est un autre des lieux très fréquentés et se situe également dans le quartier historique. Son origine remonte à une esplanade située devant le palais épiscopal en 1793. C’est dans ce palais que résidaient les prélats du diocèse.

Près de la basilique se trouve la Plaza Teresa de Bolívar, rénovée dans les années 50 et où l’on peut admirer le buste du libérateur Simón Bolívar.

Le nom du Monastère del Cister est également associé à celui de la ville de Teror. Son origine remonte à 1882, lorsque les travaux ont débuté sous l’impulsion du curé D. Judas Antonio Dávila. A l’intérieur sont conservées des icônes de San Benito et San Ildefonso de l’ancien couvent de Las Palmas de Gran Canaria. La communauté des sœurs cloitrées du Cister a célébré en 1980 le premier centenaire de son établissement dans la ville car leurs vies étaient étroitement liées à celles des habitants de Teror.

Si vous souhaitez découvrir les édifices religieux de Teror, il vous faudra visiter l’église del Sagrado Corazón de Jesús à Los Arbejales ; l’ermitage de la Peña, à el Palmar ; l’ermitage de San Isidro dans le lieu du même nom et le couvent des Dominicaines au pied du pic de Osorio.

La Fuente Agria (la source aigre) est un des lieux les plus emblématiques de Teror, en plus d’être un de ces principaux revenus. Elle est composée par trois puits : le puits principal, el Agua Agria et le Moulin du milieu.

Si vous souhaitez au contraire vous promener dans les sites naturels de Teror, sachez que la municipalité possède plusieurs espaces protégés : Pino Santo, de grande beauté et valeur écologique ; le parc naturel de Doramas où se trouvent les gorges de Azuaje et de Moya ; la Finca de Osorio qui abrite l’écomusée sur la nature de Osorio ; la Caldera de Pino Santo qui s’étend sur un demi kilomètre de diamètre ; et el Palmar ou le Parc de Sintes, un petit bois qui héberge une grande variété d’animaux (temporairement fermé au public).

Achats

Teror est une ville de rêve pour l’achat d’articles d’artisanat typique canarien. Il faut ajouter à cela une excellente cuisine, dont se porte garant l’ensemble de la population, et dont le lieu de réunion, tout comme l’artisanat, se trouve au marché. Tous les dimanches, de 8h à 15h, la Basilique de Teror est le centre d’un marché très étendu où vous pourrez trouver tous les produits de la terre, la pâtisserie, les vêtements ou les articles artisanaux produits dans la ville.

Les objets artisanaux les plus caractéristiques de Teror sont issus de la vannerie, la ferblanterie, la sculpture sur bois ainsi que les dentelles, macramés, broderies et travaux de poteries et de la canne à sucre, les tissus ou le crochet. Tous ces produits sont exposés dans le marché municipal, mais vous pouvez également les acquérir dans les divers ateliers d’artisanat qui se trouvent, pour la plupart, dans le vieux quartier. Il vous sera également possible de voir les travaux des artisans dans les différentes boutiques spécialisées du secteur.

Gastronomie

Teror est une ville où la cuisine traditionnelle canarienne occupe une place de premier ordre. Ses restaurants vous proposeront les ragoûts canariens les plus populaires : la ropa vieja (plat à base de bœuf et de pois chiches) ou la viande marinée sont quelques unes de ses spécialités. A ces plats il faut ajouter les populaires montaditos de viande (espèces de tartines).

Mais les mets vraiment traditionnels de Teror sont ses chorizos et ses boudins doux, une spécialité gastronomique de l’île qui est aujourd’hui très prisée par beaucoup des habitants de Grande Canarie. Ce sont des chorizos à tartiner qui contiennent beaucoup d’ingrédients piquants et sont très savoureux.

De même, nous vous recommandons de goûter les pâtisseries de Teror : les gâteaux des sœurs du couvent del Cister.


Souhaitez-vous réserver une excursion au marché de Teror ?
Profitez d'un dimanche hors du commun en partant à la découverte du cœur de l'île, avec Trips Gran Canaria


Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal