Maspalomas
GranCanaria.com El Tiempo Hoy Home

Sports

 

Jeux du passé, du présent et du futur

Il existe une tradition aux Canaries presqu’aussi ancienne que le pied d’une falaise. Une tradition qui relient les insulaires d’aujourd’hui aux Canariens qui ont vécu sur l’archipel dans le passé. Il y a cent ans.

Un peu comme un tronc d’arbre auquel s’ajoutent des anneaux année après année, ici, génération après génération, la pratique des jeux propres à la culture aborigène se perpétue à Gran Canaria. Apparus au cours de l’époque antérieure à la conquête des îles par la Couronne de Castille.

Un détail du jeu de raquette
Coucher de soleil dans l’intérieur de Gran Canaria

À Gran Canaria comme dans toutes les Canaries, vous pouvez trouver des personnes qui perpétuent le goût pour le jeu de bâton et surtout pour la lutte canarienne, une partie de la culture aborigène devenue aujourd’hui sport autochtone pratiqué sur les 7 îles. Depuis des siècles la compétition entre lutteurs est toujours d’actualité, les lutteurs partent affronter les équipes des autres îles qui appliquent le même art de la lutte depuis une éternité, les « mañas » (techniques de lutte), sont transmises de père en fils et réapparaissent chaque fois que s’allument les projecteurs des « terreros » (arènes de lutte).

Ils luttent également pour se maintenir à bord des bateaux à Voile Latine Canarienne, une variante sportive propre à l’archipel largement ancrée dans la capitale de Gran Canaria. Les bateaux à voile latine ne sont pas des bateaux en vogue. Ils présentent une forte disproportion entre la coque et la voile. Les bateaux manœuvrent avec la minutie des équipages qui gardent le cap à l’aide de forts contrepoids, dans des compétitions largement suivies et qui se déroulent dans la Baie de Las Palmas de Gran Canaria les jours fériés.

Las Palmas de Gran Canaria avec El Atlante en fond
Une embarcation de Voile Latine en pleine action

La tradition est complétée par une large série de jeux et sports autochtones, tous très liés à l’histoire des Canaries en tant que société rurale. Le salto del pastor, le lever de charrue, la poussée de pierre ou encore le déplacement de bétail perdurent comme autant de souvenirs et héritages des nombreuses générations qui se sont consacrées à l’activité agricole dans les communes rurales des îles.

On raconte que pour connaître l’âge des poissons, il faut compter les anneaux de leurs écailles. Gran Canaria, une île qui se jette à la mer, pourrait faire le compte de son âge juste en dénombrant le nombre de générations ayant pratiqué ces sports autochtones.

Plus dìnformations :
Lutte canarienne
Voile latine
Salto del pastor (Le saut du berger)
Levantamiento y pulseo de la piedra (Le lever et pousser de pierre)
Levantamiento del arado (Le lever de charrue)

Juego del palo (Le jeu du bâton)
Lucha del garrote (La lutte au garrote)
Arrastre de ganado (Le traînage avec attelage)

Patronato de Turismo de Gran Canaria. Tous droits réservés.
Cadre Légal