Gran Canaria
Web officiel du tourisme de Gran Canaria
Silueta Gran Canaria Site Map
Gran Canaria
Gastronomie

Telde

Une orange, VIP à Telde

De nombreux européens préparent leurs salades avec des tomates canariennes et ce, depuis plus d’un siècle ! Sa culture à des fins commerciales a été stimulée par des sujets britanniques installés aux Canaries à une date aussi lointaine que 1885 lorsqu’un certain Mister Blisse (qui était arrivé sur l’île comme employé de la société Swanston), a commencé à planter ce légume « dans un jardin au cœur de Telde pour l'envoyer ensuite vers la Grande-Bretagne. D’autres se sont inscrits dans cette lignée comme le consignataire Henry Wolfson qui a réalisé son premier envoi au Covent Garden londonien en septembre 1888, via la puissante compagnie fruitière Fyffe, Hudson & Co », rapporte l’historien Javier Marquez.

 

 

Paysage de vignobles à Telde

 

 

Malgré tout, au-delà de l’anecdote de ce fait historique, le produit agricole pour lequel Telde est aujourd’hui célèbre, c'est son orange navel. Produite sur les fermes de Higuera Canaria, La Herradura, Salinetas, Hoya Niebla ou El Caracol, c’est un fruit très connu et prisé auprès des consommateurs de l’île.

C’est pour cette raison que, depuis 2011 on célèbre vers le milieu du mois de décembre un Salon de l’Orange dans le quartier de San Juan de Telde. Ce n’est pas seulement un rendez-vous de dégustation et d’achat d’oranges pour les consommateurs et producteurs, c’est aussi l’occasion de consacrer l’orange dans toutes sortes de préparations gastronomiques, nombre d’entre elles sont traditionnelles, par exemple les tortillas de carnaval à la confiture d’orange. Néanmoins, comme le reprend la presse locale lorsqu’elle donne l’information de ce rendez-vous, l’orange revêt ici « d’autres formes et saveurs qui dépassent celles qui tombent de l’arbre. En glaces, boissons glacées, turron de neige, pain d’ange, brioches, madeleines ou au chocolat fondu ».

La Noria de Jinámar
Deux moitiés d’orange

 

 

Le succès et le prestige liés à la qualité et à la saveur de l’orange de telde en a poussé plus d’un à augmenter le nombre d’exploitations se consacrant à cet arbre dans plusieurs quartiers de la commune. Certains ont choisi de réinstaurer une culture qui avait donné à Telde toutes ses lettres de noblesse au cours des siècles passés : la vigne, à partir de laquelle on élaborait des vins qui étaient ensuite exportés vers l’Amérique depuis le port de Melenara. Cette renaissance a permis à Francisco Peñate Rivero, par exemple, de mettre en bouteille le 3 février 1994 sa première bouteille de vin dans la cave de sa ferme, La Rocona, à Palmital Alto. Sa cave, comme celle des autres vignerons qui produisent à Telde, est modeste, mais sont portées ici toutes les revendications pour ce vin qui devrait être considéré comme un grand cru.

Son grand-père, Juan Peñate Martín, a migré vers Cuba à deux reprises pour réunir la somme nécessaire (les 7.015 pesetas qu’on lui demandait) pour acheter le Cortijo de La Rocona. Il y a planté de la vigne (en plus d’y produire des pommes de terre, de l’orge, du blé ou des pois), son petit-fils rapporte comme anecdote qu’était élaboré dans la cave de son grand-père un vin et que c’était parfois “la seule chose qu'il était en mesure d'offrir aux marcheurs assoiffés qui passaient devant chez lui sur le chemin reliant San Mateo à Telde par le chemin royal et qui lui demandaient seulement un peu d’eau”.

Quartier historique de Telde

 

 

Autre culture qui n’a pas eu à renaître car persistent sur la commune des vestiges de sa présence importante sous forme d’un riche patrimoine hydraulique et industriel récemment restauré, c’est la canne à sucre. Ainsi, la vallée de Jinámar –qui continue à célébrer tous les mois de décembre son ancienne Fête de la Canne à Sucre – est dépositaire “d’un des biens inscrits au patrimoine hydraulique parmi les plus intéressants des Canaries”, une spectaculaire roue du XIXème siècle dans une ferme où était cultivée la canne, “accrochée à une curieuse tour de base octogonale, à l’étage de laquelle, pour élever l’eau du puits, on avait installé un treuil à pompes à piston et actionné par des bêtes" décrivent l’historien Francisco Suárez et l’architecte, Jorge Manzano. Plus près de la ville de Telde, un autre élément architectural suscite l’intérêt, il date aussi du XIXème siècle, c’est la Machine à Sucre (c’est ainsi que l’on connaît la distillerie où était produit le Rhum de Telde jusqu’en 1990).

Bocinegros

Telde, où l’on propose dans ses nombreux restaurants –mais aussi dans les quartiers situés en première ligne de mer – une cuisine exquise à base de produits locaux et, en particulier, du poisson (n’hésitez pas à le goûter !), est aussi une référence pour la recherche grâce à l’Institut Canarien des Sciences Marines (ICCM) dont le siège est installé à Taliarte, on y mène des programmes de recherche en biologie marine et sur la culture des espèces de poissons et crustacés, que ce soit en vue d’une utilisation durable des ressources en eau ou pour l’aquiculture.

Vous souhaitez savoir comment est produite l'huile d'olive ?
Le Centro Ecológico Los Olivos, à Telde, propose des visites guidées de son exploitation, y est présenté le processus de fabrication de l'huile d'olive. Y sont produites des olives biologiques, vous pourrez voir le pressoir et la cave.
Plus d'infos: Centro Ecológico los Olivos

Plus d'infos

Les cookies permettent de vous offrir de meilleurs contenus. Lors de l´utilisation de nos services, vous acceptez les cookies. En poursuivant la navigation, nous considérons que vous acceptez les cookies.