Gran Canaria
Web officiel du tourisme de Gran Canaria
Silueta Gran Canaria Site Map
Gran Canaria
L’Île

Fêtes et Informations

Fêtes et évènements

Le fruit le plus caractéristique de Tejeda donne lieu à ses principales fêtes : Les Fêtes de l’Amandier en Fleur. Ces célébrations, qui ont lieu pendant les deux premières semaines du mois de février, furent organisées à l’origine par les jeunes de la commune, et furent célébrées pour la première fois en 1970.

Créées dans le but de conserver et de diffuser les aspects de la culture et la tradition propres à la commune et à l’île, elles regroupent les éléments les plus représentatifs du folklore canarien : la musique traditionnelle, la danse, l’artisanat, les sports autochtones, les foires au bétail et agricoles et une démonstration de travaux typiques qui font les délices des habitants de Tejeda et des visiteurs.

Les Fêtes en honneur à la Vierge du Secours sont célébrées à partir de la deuxième semaine de septembre. Ce sont les Fêtes Patronales de Tejeda, puisque l’image de cette vierge est vénérée dans le temple paroissial du même nom. Le jour-dit se tient une procession, et les offrandes à la Vierge sont faites, chacun des quartiers honorant leur sainte-patronne avec les produits de la terre.

Histoire

Lorsque la période des monarchies s’acheva avec les « guanartematos » (régions indépendantes), un système féodal fut instauré sur l’île, ce qui la divisa en différents « états », à la tête de chacun desquels se trouvait un caudillo (chef). Tejeda était alors gouvernée par Texeda, d’où semble provenir son nom.

Pour cette raison, nous pouvons trouver au Rocher Roque Bentayga, monument naturel de Tejeda, différents gisements archéologiques, parmi lesquels se trouve un Almogaren (sommet). Tous ces vestiges permettent de penser qu’avant la conquête, une population dense vivait dans cette zone.

Les conquérants de Grande Canarie, après leur arrivée dans cette zone intérieure de l’île, commencèrent à faire le partage des terres et des eaux. À la fin du processus de conquête, à la moitié du XVIIIème siècle, la population de Tejeda dépassait le millier d’habitants. Cependant, la zone de Tejeda était éloignée et mal desservie par rapport aux centres administratifs et économiques, et vivre dans cette région présentait donc certains inconvénients. C’est ainsi qu’au début du XVIIème, l’éloignement obligea à assigner à Tejeda un curé permanent, et à convertir l’ermitage en Paroisse centrale d’une grande partie de la zone occidentale ; des sommets aux zones moyennes de Grande Canarie.

Pendant les XVIème et XVIIème siècles, la base économique de cette zone reposait sur trois piliers, l’agriculture, où dominaient les cultures de blé, maïs et pomme de terre, l’élevage, avec les moutons et les chèvres et l’exploitation forestière. De par la richesse hydraulique que présentait cette zone, la partie forestière était importante, une partie des terres de cette région appartenait donc encore à la Couronne.

Aux XVIIIème et XIXème siècles, des défrichages illégaux furent réalisés en conséquence du besoin croissant de terrains de culture dû, principalement, à une augmentation de la population. 

Géographie

La commune de Tejeda est située dans la région centre-orientale de Grande Canarie, sur une superficie d’environ 104 kilomètres carrés et à une altitude de 1050 mètres au-dessus du niveau de la mer dans le centre, l’altitude maximale de l’île étant de 1949 m sur le Pic des Neiges.

La distance qui la sépare de la capitale de l’île, Las Palmas de Gran Canaria, est de 43,7 kilomètres par la route la plus empruntée. Cependant, si on souhaite arriver à Tejeda par la zone Sud, vous pouvez le faire en traversant la zone de Fataga, bien que le trajet soit un peu plus long.

De presque tous les points de la commune de Tejeda, de par sa position centrique dans l’île, on peut contempler les symboles géologique de l’île : le rocher Roque Nublo (1 813 m), et le rocher Roque Bentayga, centre d’activité religieuse à l’époque préhispanique. Ces sommets couronnent la grande dépression géographique de Tejeda, surgie d’un cratère d’affaissement, creusé par les eaux et inondé par des volcans. Au-dessus de Tejeda s’élève une montagne couronnée par divers rochers, en plus de ceux déjà cités précédemment.

L’environnement naturel de Tejeda comprend des étendues de pin canarien, qui actuellement se partagent l’espace avec les vestiges de ce qui fut une immense colonie d’amandiers.

Économie

À la fin du XIXème siècle, après le désamortissement de terres du clergé régulier et séculier, on favorisa à Tejeda l’extension des terres de culture. Les champs de culture sèche furent les plus étendus, comme la culture de céréales et d’arbres fruitiers de culture sèche, tels que les amandiers qui, à partir de cette époque, commencent à acquérir une importance croissante dans la commune.

Bien que l’agriculture représente encore une partie importante de la base économique de la commune, c’est actuellement le secteur tertiaire qui emploie la plupart de ses habitants. L’agriculture de Tejeda est riche en produits de culture sèche, comme les pommes de terre, les fruits, les céréales, les légumes secs, les amandes et les plantes fourragères. Il existe aussi des extensions de terrain où sont cultivés des produits d’irrigation, comme les légumes et les arbres fruitiers.

Tejeda consacre aussi une partie de son économie à l’élevage de vaches et de porcs, ainsi qu’à l’industrie artisanale de produits alimentaires, essentiellement l’élaboration de confiseries typiques ayant l’amande pour ingrédient principal.

Plus d'infos

Les cookies permettent de vous offrir de meilleurs contenus. Lors de l´utilisation de nos services, vous acceptez les cookies. En poursuivant la navigation, nous considérons que vous acceptez les cookies.