Gran Canaria
Web officiel du tourisme de Gran Canaria
Silueta Gran Canaria Site Map
Gran Canaria
L’Île

Fêtes et Informations

Fêtes et évènements

Les fêtes patronales de la municipalité en l’honneur de San Mateo se déroulent le 21 septembre. La municipalité devient pendant quelques jours une grande fête où s’agglutinent de nombreux pèlerins de l’Île pour un pèlerinage et des offrandes. On organise aussi une course de chevaux et une importante foire au bétail.

Le premier dimanche de juillet a lieu la Fiesta del Agricultor (Fête de l’Agriculteur). C’est une fête très populaire sur la municipalité au cours de laquelle ont lieu des démonstrations du travail traditionnel des agriculteurs pour que les visiteurs découvrent leurs différents savoir-faire comme la « traite » des vaches et le battage avec les chevaux. Tout cela est accompagné de musique et de danses folkloriques qui égayent la fête.

Toujours en juillet, est organisée la Fiesta de los Indianos (Fête des Indiens), dans le quartier de Las Lagunetas. L’origine de ces fêtes provient de l’émigration de nombreux Canariens à Cuba.

Histoire

L’histoire de Vega de San Mateo débute il y a à peu près 200 ans. La richesse forestière de cette municipalité et ses caractéristiques géographiques, favorables à l’élevage du bétail, avait favorisé l’installation des aborigènes sur ce territoire.

Après la conquête de Grande Canarie, les terres ont été réparties entre les colons. Le territoire actuel de San Mateo, dont le nom aborigène était Tinamar, se situait dans ce que l’on appelait La Vega, qui englobait ce que sont actuellement les municipalités de San Mateo et Santa Brígida. Cette grande municipalité, appelée La Vega était alors divisée en trois parties, La Vega de Arriba (La Vega d’en Haut), qui correspondrait à l’heure actuelle à San Mateo (Tinamar), La Vega de En medio (La Vega du Milieu), sur l’emplacement de El Madroñal, et enfin, La Vega de abajo (La Vega d’en Bas), que correspond à l’actuelle municipalité de Santa Brígida.

Au XVIIIème siècle, la Vega Alta a connu une croissance démographique. Ajouter à cela un mauvais accès et la longueur du trajet pour accéder à la Paroisse de la Vega. Tout cela a conduit les habitants à demander la construction d’une église propre. Après obtention de la décision pour la construction d’une paroisse, on construit un ermitage sur le domaine de la Vega de Arriba, sous l’invocation de San Mateo et ce même ermitage devint paroisse en 1800. Ce fut le premier pas, comme dans la majorité des cas de l’Île, pour obtenir le titre de municipalité.

Obtenue l’indépendance religieuse avec la paroisse, les habitants de San Mateo entreprennent les démarches pour devenir entièrement indépendants de la voisine Santa Brígida. Ainsi, au début du XIXème siècle, l’Audience prend la décision de séparer le village de San Mateo de la juridiction de La Vega. À cette époque, San Mateo comptait en moyenne 600 habitations et sa situation économique continuait à s’appuyer sur l’agriculture, l’élevage et la richesse des ressources aquifères. Ces circonstances sont restées telles quelles jusqu’au XXème siècle, où se sont produits des changements économiques, une crise du secteur primaire face à l’apogée du secteur tertiaire, provoquant dans une grande mesure l’exode et l’apport de capitaux dans des secteurs autres que l’agro-élevage.

Géographie

La municipalité de San Mateo se situe dans le centre de Grande Canarie, à 22 kilomètres de la capitale. La municipalité est entourée de Valleseco, Tejeda, Santa Brígida, Valsequillo et San Bartolomé de Tirajana. Sa surface est de 37,89 kilomètres carrés et 47% du territoire est Espace Protégé des Cumbres. Elle se situe à 800 mètres d’altitude et s’étend jusqu’au Macizo Central (Massif Central) où on trouve les sommets les plus élevés de l’Île : Pico de las Nieves, à 1961 mètres d’altitude, Los Pechos, à 1945 m., et le Roque Saucillo, à 1850 mètres. La partie la plus élevée du territoire, La Cumbre, est définie comme le début des Gorges Guiniguada, des Gorges de la Higuera et des Gorges de la Mina, qui réunies sur les hauteurs du site en font un paysages à la beauté exceptionnelle et hétérogène.

Les Gorges de la Mina traversent l’Île de Grande Canarie vers le nord-est pour déboucher dans la capitale de l’Île. La Mina a un petit débit d’eau grâce au transfert qui, depuis des siècles, relie le bassin de Tejeda à celui del Guiniguada, à travers une galerie qui traverse la montagne et c’est pour cette raison qu’elle porte ce nom, la Mina (la Mine).

L’orographie irrégulière de San Mateo et son climat extraordinaire pour les cultures ont donné à cette localité un des environnements naturels parmi les plus beaux de l’Île, par sa frondaison.

Économie

La Vega de San Mateo est une municipalité de grande tradition agricole et d’élevage, les conditions géographiques et climatiques qui y règnent ont favorisé la fertilité des terres. Ajouter à cela le vaste réseau de petits barrages qui assurent des courants d’eau vers toutes les parcelles.

Les exploitations agricoles sont réduites, fruit du travail direct sur les parcelles, d’une agriculture à temps partiel et de la prolifération du cheptel de caprins. Dans ce sens, San Mateo s’est caractérisée pour être une des municipalités où est élaboré un des fromages les plus populaires de l’Île.

L’importance actuelle des activités d’agro-élevage n’est pas comparable à celle de jadis car les secteurs des services et de la construction atteignent leur niveau le plus haut par rapport au taux d’activité sur la municipalité.

Plus d'infos

Les cookies permettent de vous offrir de meilleurs contenus. Lors de l´utilisation de nos services, vous acceptez les cookies. En poursuivant la navigation, nous considérons que vous acceptez les cookies.