Gran Canaria
Web officiel du tourisme de Gran Canaria
Silueta Gran Canaria Site Map
Gran Canaria
L’Île

Fêtes et Informations

Fêtes et évènements

La principale fête à Teror est célébrée en l’honneur de Nuestra Señora del Pino, sainte patronne de l’île de Grande Canarie. Elle se déroule le 8 septembre et son histoire remonte au XVIIème siècle, lorsque la vierge del Pino fut amenée à la capitale de l’île pour demander au ciel la venue de la pluie. A partir du XVIIIème siècle les pèlerinages du 8 septembre commencèrent à devenir populaires et sont, aujourd’hui encore, l’une des principales attractions de cette fête. Les fidèles et pèlerins arrivent par la route de Teror toute la nuit, coutume qui attire des milliers de touristes et d’habitants de l’île.

La Plaza de Teror accueille jusqu’à tard dans la nuit tous les fidèles qui continuent les fêtes au son de la musique pendant le reste de la journée.

Le dernier dimanche de juillet est célébrée la fête de l’Eau qui coïncide avec le début des récoltes. Cette fête remonte au XIXème siècle, et à cette époque les gens priaient pour que la ville soit épargnée de la faim, des épidémies ou des sécheresses. Parmi les actes qui étaient organisés dans cette fête, avaient lieu une offrande et une procession, ainsi qu'un pèlerinage et la foire au bétail.

La Fête de San José était autrefois la fête principale de Teror, après celle del Pino. Elle est célébrée le premier dimanche de mai et c’est l’occasion pour la population d’exposer son artisanat traditionnel et c’est aussi le motif à des foires au bétail.

Histoire

Teror est un des noyaux de population les plus anciens de Grande Canarie, même si le peuplement le plus important se soit produit au XVI<sup>ème</sup> siècle avec l’arrivée des familles qui a suivit la conquête de Grande Canarie par l’Espagne.

L’histoire de la Ville de Teror est étroitement liée à l’apparition de l’image de la Vierge del Pino. De fait, à partir du XV<sup>ème</sup> siècle, Teror est appelée Villa Mariana car elle était le siège de la sainte patronne de l’île.

Le développement de la ville se doit, en plus d’être le centre de pèlerinage de l’île, à l’agriculture et à l’élevage qui a entraîné une forte croissance démographique et sociale au cours des XVI, XVII et XVIIIème siècles. Au cours de ce dernier siècle, la production de nouvelles cultures telles que la pomme de terre et le maïs ont entraîné une prospérité jamais vue auparavant. La richesse économique de l’époque se reflète dans l’architecture, c’est en effet à partir de cette période que se sont construits la majorité des édifices les plus emblématiques de Teror.

A partir de 1835, Teror commence à jouer un rôle politique et social important suite à la mise en place du modèle municipal apparu dans las Cortes de Cadiz en 1812.

A partir du XVIIIème siècle survient à Teror un des plus importants conflits sociaux de la ville, dû essentiellement à la répartition de l’eau entre les voisins de Teror et de Valleseco, qui formaient alors une seule et même commune. A la même époque, aux alentours de 1810, s’ajoutèrent à ces conflits les protestations des communes voisines de Moya et de Guía, concernant le défrichage des terres de Doramas. C’est pourquoi la propriété des terres et de l’eau joua un rôle si important dans l’histoire de Teror, étant l'une des principales bases économiques de cette ville au XIXème siècle.

Géographie

La Ville de Teror se situe dans les prairies du nord de l’Île de Grande Canarie et son territoire s’étend sur 27 kilomètres carrés à 589 mètres d’altitude.

Teror est une ville qui se caractérise par l'irrégularité de son relief. Ainsi, elle a une frontière voisine avec Arucas dans sa partie septentrionale, et avec les villes de Las Palmas de Gran Canaria, Santa Brígida et San Mateo par sa partie orientale. Au Sud, ses limites bordent celles de Valleseco et au Nord-Ouest celles de Firgas.

L'attrait majeur de la ville de Teror n’est pas seulement dû à la grande dévotion qui est dédiée à la Vierge del Pino, sainte patronne de l’île. Teror est en outre, une des villes canariennes aux valeurs historique et naturelle les plus importantes.

Sa situation géographique (le noyau de Teror est situé dans une vallée entourée de hautes montagnes rocheuses) fait que son climat peut atteindre des extrêmes en certaines périodes de l'année. Ainsi en été, la température peut atteindre les 40°C et en hiver, les habitants doivent endurer des températures descendant jusqu'à 4°C.

Économie

Aujourd’hui, la ville de Teror connaît une nette croissance économique due principalement à la proximité de la capitale de l’île, Las Palmas de Gran Canaria.

Teror se distingue néanmoins par son dynamisme économique : tout d’abord, l’activité agricole et d’élevage qui alimente le marché local depuis des siècles est maintenue. Par ailleurs la municipalité possède une intéressante et prospère industrie alimentaire très reconnue dans toute l’île et sur le reste de l’archipel.

La pâtisserie, la charcuterie et l’Eau de Teror sont quelques exemples de cette économie industrielle émergente.

De plus la municipalité de Teror a connu ces dernières années une augmentation de visiteurs et de touristes qui a permis de diversifier son économie autour du secteur touristique et des hébergements ruraux.

Plus d'infos

Les cookies permettent de vous offrir de meilleurs contenus. Lors de l´utilisation de nos services, vous acceptez les cookies. En poursuivant la navigation, nous considérons que vous acceptez les cookies.